Information agronomique au cœur du système d’information national de signalement des thèses

Nawel MEBTOUCHE

p. 129-153

Citer cet article

Référence papier

Nawel MEBTOUCHE, « Information agronomique au cœur du système d’information national de signalement des thèses », Aleph, 8 | 2017, 129-153.

Référence électronique

Nawel MEBTOUCHE, « Information agronomique au cœur du système d’information national de signalement des thèses », Aleph [En ligne], 8 | 2017, mis en ligne le 25 juin 2018, consulté le 22 mars 2019. URL : https://aleph-alger2.edinum.org/1107

Notre présente étude est une tentative d’évaluation de la production scientifique nationale, en matière de thèse, dans le domaine de l’agronomie. La réalisation de ce travail nécessite l’utilisation la base de données du portail PNST. Cette dernière est source fiable qui récence les travaux de recherche de la post-graduation (magister, doctorat, doctorat LMD), à l’échelle nationale, durant la période 2010-2016. Cette base de données suit la chaine de réalisation de la thèse, depuis le signalement du sujet jusqu’à la diffusion de la thèse soutenue.

Our present study is an attempt to evaluate the national scientific production of theses in the field of agronomy. The realization of this work requires the use of the PNST portal database.

It is a reliable source that recounts the research work of the post-graduation (magisterium, doctorate, doctorate LMD), at the national level, during the period 2010-2016. This database follows the chain of realization of the thesis, from the report of the subject until the diffusion of the supported thesis.

في إطار الدراسات التي تهتم بتحليل نشاط البحث العلمي المعتمد على الأدب الرمادي الجزائري (مذكرة الماجستير و أطروحة الدكتوراه, دكتوراه LMD) المنجز على مستوى مختلف المؤسسات الأكاديمية الجزائرية, قمنا بدراسة نهدف من خلالها لمحاولة تثمين الإنتاج العلمي القائم على أساس الأدب الرمادي المتخصص في البحث الزراعي. و نعتمد في ذلك على قاعدة بيانات للبوابة الوطنية للإشعار عن الأطروحات التي تم تطويرها على مستوى مركز البحث في الإعلام العلمي و التقني. فهي ترصد معظم المذكرات و الأطروحات المقدمة من طرف الباحثين الجزايريين في تخصص البحث الزراعي , و تتبع جميع مراحل إنجاز الأطروحة منذ إختيار الموضوع إلى غاية تاريخ مناقشتها و إيداعها على مستوى المكتبات الجامعية.

La recherche consiste en une démarche rationnelle, organisée et rigoureuse, pour étudier et comprendre. Elle élève le niveau de la pensée, approfondit par la réflexion et la critique des chantiers déjà ouverts, explore par le raisonnement, l’intuition et l’expérience des domaines encore inconnus de notre univers. La recherche est l’effort de l’esprit vers la connaissance.

La science est considérée comme un ensemble de connaissances scientifiques, comme une activité de recherche et comme une méthode d’acquisition du savoir.

C’est donc un instrument essentiel du développement par l’acquisition du savoir, et un moyen productif grâce à l’application des résultats de recherche.

La recherche scientifique correspond à un besoin de l’homme, celui de connaître et de comprendre le monde et la société dans lesquels il vit. C’est pourquoi la science et la recherche scientifique se définissent comme deux phénomènes indissociables. (Bernaoui 2003 : 7.)

Ainsi, la recherche scientifique est un besoin vital pour les États dans tous les domaines, dans la mesure où le développement socio-économique est leur principal objectif. Ce besoin a été souligné par M.Hamburger, pour qui « la recherche scientifique retouche à chaque instant notre vision du monde, chaque découverte est un regard neuf, qui modifie en nous l’image des choses. Ainsi progresse insensiblement la connaissance, jusqu’à ce que, certains jours, brusquement, conscience soit prise de métamorphoses. »

En Algérie, l’évaluation de la recherche publiée est un champ encore peu exploité. Pourtant, cette évaluation est possible en utilisant de multiples outils (la bibliométrie, la scientométrie…), afin d’exploiter les différentes bases de données développées par les établissements de recherches à travers tout le territoire national.

Analyser l’activité de recherche fondée sur les thèses de magister et de doctorat réalisées dans les établissements académiques nationaux constitue un repérage valorisant de la recherche, une aide pour les chercheurs, ainsi que pour les responsables du secteur pour la mise en place des politiques et des stratégies d’avenir.

La matière grise représente, dans beaucoup de secteurs de la recherche académique, une part essentielle de la production scientifique nationale. Ces travaux ont un rôle central dans la circulation et l’exploitation des connaissances nouvelles produites par l’activité de recherche.

Afin que le secteur agronomique relève le défi du développement pour garantir la suffisance et la sécurité alimentaire dans notre pays, il faudra qu’il soit doté d’un système d’information qui lui permet d’acquérir les nouvelles techniques dans le domaine. Dans ce contexte se révèle l’importance de récolter et de traiter l’information scientifique et technique dans le secteur de l’agronomie.

Notre présente étude se concentre sur « la matière grise nationale » dans le domaine de la recherche agronomique algérienne.

Depuis un siècle et demi, l’agronomie, au sens large, s’est imposée comme la science de l’agriculture. C’est aussi l’ensemble des sciences exactes, naturelles, économiques et sociales, et des techniques auxquelles il est fait appel dans la pratique et la compréhension de l’agriculture. (Hubert, Bernard, 2010.)

Dr Louise Fresco, sous-directrice générale, département de l’agriculture de la FAO, a décrit l’agriculture au 21e siècle comme

« un secteur de l’économie mondiale à fort coefficient d’information, qui passe d’une activité artisanale et traditionnelle à un secteur plus sophistiqué et informatisé, où l’accès à l’information est une nécessité, et non plus un luxe. »

L’évaluation de la production scientifique, en matière de thèses, relatives au domaine agronomique, est réalisée à partir de la base de données du portail national de signalement des thèses (PNST). Cette dernière est connue comme une source qui recense les travaux de la post-graduation (magister, doctorat, doctorat LMD), à l’échelle nationale, depuis le signalement du sujet jusqu’à la diffusion de la thèse soutenue.

Le portail PNST vise les objectifs suivants :

  • constituer une base de données nationale sur les travaux de recherche en cours, et les thèses soutenues ;

  • valoriser les travaux de recherche (Magister, Doctorat ) ;

  • servir de base pour une cartographie de la recherche et des réseaux de chercheurs pour donner une vue globale sur l’état de la recherche en Algérie en matière de thèse.

La feuille de route comprend les trois axes suivants :

  1. visibilité de la recherche : renforcer la visibilité nationale et internationale de la recherche algérienne en matière de thèse ;

  2. servir le monde académique : le PNST permet à l’ensemble de la communauté scientifique d’avoir une connaissance aussi exacte que possible de l’état de la recherche en cours, et de pouvoir faire le point sur un thème de recherche ou sur une discipline ;

  3. servir le monde économique : en valorisant les travaux des doctorants et des docteurs, et en assurant un archivage électronique pérenne de la thèse soutenue.

En se référant à la base de données du portail PNST, notre présent travail compte répondre à la problématique suivante : quelle part l’information agronomique tient-elle dans le paysage de recherche nationale en matière des thèses ?

Notre question centrale peut être divisée en questions secondaires suivantes :

  • qui sont les acteurs de la recherche agronomique dans les établissements académiques algériens ? Et,

  • quelles sont les filières/spécialités traitées ?

À notre sens, répondre à ses questions permettra de valoriser l’activité de la recherche agronomique nationale en matière de thèse.

Méthodologie

Notre base de travail contient une extraction de l’une des bases de données développées au CERIST. Il s’agit de la base du portail PNST. Celle-ci regroupe toute la production scientifique nationale en matière de thèse.

Notre corpus est constitué de l’ensemble des sujets en cours, ainsi que des thèses soutenues disponibles dans le portail PNST, et qui relèvent du secteur agronomique.

Extraction constituée par les notices bibliographiques des thèses en cours et/ou soutenues publiées sur le portail durant la période 2010-2016, dans lesquelles apparaît l’établissement de l’affiliation. Pour chaque sujet, nous disposons notamment des données suivantes : le titre de la thèse, l’auteur, encadreur, la filière, les mots-clés, le résumé, la date de soutenance (pour les thèses finalisées).

Il s’agit d’un total de : 1166 sujets/thèses dont : 911 sujets en cours, 256 thèses soutenues, 67 thèses indexées.

La base de données PNST : une source de données

Nombreux sont les systèmes/bases de données/portails développés au niveau du CERIST qui traitent l’information scientifique et technique (tous les domaines confondus, et tous les types de supports), nous citons à titre d’exemple : le système national de documentation en ligne (SNDL), WebReview, CERIST digital library (CERIST DL), BiblioUniv (Répertoire national des bibliothèques (RBdz), ainsi que le Portail National de Signalement des Thèses (PNST), objet de notre présente étude. Ce dernier est un système de gestion de la matière grise relative aux thèses, depuis le signalement du sujet de la thèse jusqu’à sa soutenance et la diffusion du texte intégral. (figure01)

Image 1000020100000608000005CAD0B8A553.png

Fig.01 : page d’accueil du portail PNST

Présentation du PNST

Consultable sur le site www.pnst.cerist.dz, le PNST est un dispositif visant la prise en charge de la production scientifique nationale en matière de thèses, du signalement du sujet à sa validation par le conseil scientifique de l’institution, en application de l’arrête n° 153 du 14 mai 2012 relatif à la création d’un fichier central des mémoires et thèses et fixant les modalités d’alimentation, et d’utilisation. Grâce au PNST, le doctorant dispose de :

  • Exclusivité sur le sujet traité.

  • Droit d’accès, de rectification et de suppression des données le concernant.

Pour remplir ses missions, le PNST dispose de trois modules, il s’agit du :

  • signalement des sujets en cours par le doctorant ;

  • validation du sujet par le conseil scientifique ;

  • diffusion des thèses soutenues

a. Signalement 

Le signalement d’une thèse en cours est une bonne pratique scientifique utile à la visibilité de la recherche en Algérie. Il garantit l’exclusivité du doctorant sur le sujet traité.

Depuis 2010, les sujets en cours de préparation, ainsi que les thèses soutenues sont recensés dans le Portail National de Signalement des Thèses [PNST].

Cette base de données accessible au public permet aux futurs doctorants, aux directeurs de thèses, et plus largement à l’ensemble de la communauté scientifique, d’avoir une connaissance aussi exacte que possible de l’état de la recherche en Algérie, et de pouvoir faire le point sur un thème de recherche ou sur une discipline.

Le PNST est un opérateur technique dans le signalement des sujets en cours et de dépôt des thèses soutenues. Par conséquent, il ne lui appartient pas de se prononcer sur l’intérêt scientifique d’un sujet déposé.

Le doctorant doit impérativement s’assurer que le sujet de thèse qu’il envisage de traiter n’est pas déjà en cours de préparation, en interrogeant la base de données du PNST : http://www.pnst.cerist.dz, en cliquant sur l’onglet : Recherche

Pour accéder au PNST, le doctorant dispose d’un compte personnel [nom d’utilisateur et mot de passe] pour compléter la description de son sujet en cours ou bien rajouter des modifications nécessaires. Ce code est attribué par le service de la post graduation de chaque département universitaire.

Cette opération est accomplie grâce à un formulaire web disponible sur le portail. Le signalement des sujets peut être effectué par le doctorant ou bien par un agent du service de la post-graduation.

Une fois traité, et vérifié par un agent de vérification, le sujet signalé sera en mesure d’être validé par le conseil scientifique de l’établissement de soutenance, ou d’être rejeté ou soumis à des réserves pour être modifié. À travers le portail PNST, le doctorant peut mettre à jour son sujet pendant toute la durée de son doctorat, et suivre son circuit à partir de l’étape de signalement jusqu’à sa validation par le conseil scientifique, et enfin sa soutenance.

b.Validation des sujets

La validation des sujets proposés par les doctorants est une étape importante dans le circuit du portail PNST. Cette opération est réalisée par le conseil scientifique de chaque département.

Dotés d’un compte d’accès [nom d’utilisateur et mot de passe], les membres du conseil scientifique procèdent à la validation des sujets signalés par le doctorant et vérifier par l’agent de vérification.

Avant de prononcer sa décision définitive, le conseil scientifique consulte les résultats de l’opération « Vérification » menée auparavant par l’agent de vérification, qui a contrôlé l’originalité du sujet.

Ensuite, le conseil décide sur la validation, le rejet ou la modification du sujet signalé par le doctorant.

c. Diffusion des thèses soutenues

L’une des finalités du portail PNST est d’assurer un archivage pérenne des thèses et assurer une visibilité accrue des travaux de recherche à l’échelle nationale. À cet effet et dans le but d’éviter le déplacement au CERIST et résoudre le problème de stockage des thèses, la version électronique de la thèse soutenue sera versée par la bibliothèque centrale de l’établissement d’affiliation sur le serveur du portail PNST.

Cette opération est effectuée à travers le site du portail CCDZ par l’agent de la bibliothèque universitaire, par le biais d’un compte d’accès personnel.

Le PNST et la recherche agronomique

La nature de la recherche agronomique est qualifiée par l’objet de ses études et par la diversité des thèmes qu’elle étudie. Elle traite notamment du milieu physique pour le développement et l’amélioration du produit végétal et animal, en vue d’une consommation directe ou indirecte après avoir subi des transformations industrielles, en tenant compte de l’aspect économique et sociologique provoque par ces productions.

Ainsi, la recherche agronomique ne se contente pas d’observer le phénomène du milieu naturel, elle doit aussi avoir recours à l’expérimentation.

Celle-ci permet de tirer un choix d’échantillons du potentiel de production afin d’intensifier et d’améliorer qualitativement et quantitativement les produits à la consommation.

Les objectifs de la recherche agronomique sont : [Bernaoui, Radia p. 41]

  • d’améliorer la pratique agricole,

  • d’améliorer le rendement,

  • d’améliorer la production quantitative et qualitative selon les facteurs

  • d’assurer la sécurité alimentaire, économique, de réduire la dépendance alimentaire.

Dans le but de gérer la matière grise en agronomie, le PNST couvre les spécialités et filières relatives à ce domaine, nous citons à titre d’exemple : amélioration des plantes, production animale, élevage, agronomie saharienne, technologie agroalimentaire…)

Les données extraites de la base PNST constituent un repérage valorisant de la recherche scientifique en agronomie, ainsi qu’une aide pour les chercheurs et les responsables du secteur pour la mise en place des politiques et stratégies d’avenir.

La base répond ainsi aux besoins de ses utilisateurs (chercheurs, praticiens, décideurs…) en matière d’informations agricoles, qui n’existent pas dans les livres ou sur le NET. Elle met à leurs dispositions des données statistiques, à savoir :

  • Nombre des sujets en cours de réalisation dans les différentes institutions académiques algériennes

  • Nombre des thèses soutenues

  • Répartitions des sujets dans la base par langue, thème… ainsi que le taux de participation des institutions du domaine agricole et environnemental.

  • Avoir ces données permettra aux acteurs du secteur agronomique de donner une vue globale sur l’état de la recherche en Algérie en matière de thèse.

Les partenaires du PNST 

Le développement de la base de données en agronomie au niveau du portail PNST a été réalisé grâce à l’étroite collaboration entre les acteurs de la recherche suivants :

  • MESRS : Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique ;

  • CERIST : Centre de Recherche sur l’Information Scientifique et Technique ;

  • institutions académiques (Universités, Écoles, Centres Universitaires…) : La collaboration des institutions académiques est primordiale pour la collecte des données et l’alimentation de la base de données du portail. Les institutions participantes à cet effort, nous citons :

  • École Nationale Supérieure en Agronomie (ENSA ex INA)

  • Les universités : USTHB, Université de Sétif, université de Chlef, Université de Batna, Université des frères Mentouri, Constantine, Université de Mostaganem, Université Ahmed Ben Bella Oran, USTO, Université de Tlemcen, Université de Boumerdès, Université Saad Dahleb Blida, Université Aberrahmane Mira Béjaia, Université Mustapha Stambouli Mascara, Université Kasdi Merbah Ouargla, Université Amar Telidji Laghouat, Université Ibn Khaldoun Tiaret, Université de Souk Ahras, Université Jijel, Université Biskra, Université de Tizi Ouzou,

Le PNST au service de la matière grise agronomique

La base de données du PNST : l’agronomie en chiffre

À la demande du Ministère de l’Enseignement Supérieur et la Recherche scientifique (MESRS), le CERIST a développé, en 2010, un portail national de signalement des thèses (PNST). À cet effet, une équipe multidisciplinaire s’est formée pour le mettre en place.

La principale mission du PNST est de recenser tous les travaux de recherche en post graduation (magister/doctorat) en matière de thèse.

Les différents partenaires du portail ont contribué précieusement dans l’évolution permanente de sa base de données afin de parvenir à couvrir une grande partie des thèses à l’échelle nationale, et de faire du PNST le portail numéro un (01) en Algérie couvrant ce type de recherche.

Qu’elles soient en cours ou soutenues, le PNST cherche à couvrir le plus grand nombre de thèses possibles. En octobre 2016, le nombre global des sujets/thèses existants dans la base (tous domaines confondus) a atteint 175015 sujets/thèses dont :

55037 sujets en cours, 119978 thèses soutenues, 5878 thèses indexées.

Concernant le domaine agronomique, le nombre global des sujets/thèses existant dans la base PNST est le suivant :

1166 sujets/thèses existants dont : 911 sujets en cours, 256 thèses soutenues, 67 thèses indexées.

Les sujets en cours sont représentés sous forme de notice bibliographique contenant les informations suivantes :

Titre du sujet, département d’affiliation, le domaine, la langue utilisée, directeur de thèse, un résumé du sujet, quelques mot-clés sur le thème.

Par ailleurs, les thèses soutenues sont aussi affichées à travers le portail PNST, dotées de leurs textes intégraux.

Le CERIST, et à travers le portail PNST, propose à la communauté scientifique, et aux différents acteurs du secteur agronomique un outil d’aide à la veille sur les thématiques des thèses (magister, doctorat, doctorat LMD) relatives aux sciences agronomiques.

C’est une source principale des travaux de recherche en matière de thèse dans les domaines de l’agriculture et de la foresterie ainsi que leurs domaines connexes comme les sciences animales, le génie agroalimentaire, la nutrition humaine, les sciences et technologie des aliments, élevage, aménagement de l’espace et l’environnement…

Le PNST est une base documentaire dotée d’un moteur et d’options de recherche qui permettent de suivre les dernières thématiques de recherche des doctorants et doctorants algériens.

Pour effectuer sa recherche, l’utilisateur peut :

  • effectuer une recherche par mot du titre, mots du résumé, auteur, encadreur, mots-clés,

  • choisir une spécialité, une institution académique, nature et année du diplôme préparé.

Les usagers du portail peuvent également effectuer des recherches multicritères, pour avoir des résultats plus précis.

La figure 02 démontre les différents critères de recherche proposés par le portail PNST.

Image 10000201000006A2000005EEF3B36AE2.png

Fig.02 : Les critères de recherche dans la base du portail PNST

Les thèses en agronomie dans la base de données du PNST : évolution et évaluation

Depuis son lancement en 2010, les institutions académiques nationales en agronomie ont contribué à l’alimentation de la base de données du portail PNST.

Le tableau 01 indique la participation par année des universités/école dans l’enrichissement de la base PNST par des sujets en agronomie.

Tabl.01 : évolution par année des sujets/thèses en agronomie dans la base PNST

2010

2011

2012

2013

2014

2015

2016

Nombre des sujets en cours

17

36

172

87

81

112

161

thèse soutenue

3

32

49

34

23

1

1

Concernant les sujets en cours, à compter de l’année 2010 et jusqu’à 2012, l’évolution de la recherche scientifique, en matière de thèse, dans le domaine agronomique se fait d’une manière progressive et continue d’année en année selon l’analyse du portail PNST. Cette période a connu la participation de toutes les institutions académiques spécialisées en agronomie dans l’alimentation de la base de données du portail PNST (figure 03).

Image 10000201000002D7000001D6C3637800.png

Fig.03 : Évolution de signalement et dépôt des thèses en agronomie via le PNST

En 2013, le nombre de signalements des sujets en cours a baissé, puisque la plus importante école en agronomie ENSA s’est abstenue d’alimenter la base de données du portail. Heureusement, la non-participation de l’ENSA était de coute durée, puisqu’à partir du 2015 le nombre de signalements des sujets de cette école par le portail est en perpétuelle évolution.

Image 10000201000002D0000001D66D468B20.png

Fig.04 : succès de signalement sujets et dépôt des thèses en 2012

La figure (04) a démontré que l’année 2012 a connu le nombre le plus élevé de signalement des sujets en cours par le portail PNST. Ceci est expliqué par la participation, pour la première fois, de l’École Nationale Supérieure en Agronomie (ENSA ex INA) dans l’alimentation de la base de données du portail.

Cependant, à la suite des changements dans le corps administratif à l’ENSA qui a concerné : le directeur général de l’école, le responsable du service post-graduation, le conservateur de la bibliothèque. Ceci a ralenti la participation de l’ENSA dans l’alimentation de la base du portail pendant les deux années qui suivent (2013-2014). L’année 2015 a enregistré le retour de l’ENSA dans la base de données du portail. À cet effet, le taux des sujets signalés a augmenté progressivement.

Néanmoins, les thèses soutenues et déposées par le portail PNST ont connu d’autres sorts. De 2012 à 2016, le nombre ne cesse de baisser. Ceci est dû au non-respect des dispositions du décret n° 153 du 14 mai 2012, qui incite les bibliothèques centrales à déposer les thèses soutenues par le portail PNST et au manque d’intérêt affiché par les universités à l’égard du portail PNST.

Nous remarquons que le nombre des sujets signalés dans le domaine de l’agronomie est moins élevé par rapport aux autres disciplines, cela peut être expliqué par les raisons suivantes :

  • Le réseau universitaire est constitué des institutions suivantes :

49 universités ;

10 centres universitaires ;

16 écoles nationales ;

5 écoles normales.

Parmi ses institutions, vingt-deux (22) d’entre elles proposent aux doctorants la spécialité agronomique comme un domaine de recherche.

  • Concernant les thèses soutenues, le nombre le plus élevé des thèses déposées au niveau des bibliothèques centrales comptait en 2012, 49 thèses. Malheureusement, ce chiffre a diminué petit à petit au fil des années suivantes. Ceci est explicable par les raisons suivantes :

  • Non-respect de décret n° 153 du 14 mai 2012, relatif à la création d’un fichier central des mémoires et thèses et fixant les modalités d’alimentation, et d’utilisation, qui oblige les services de la post graduation des établissements à signaler les sujets de thèses en cours de réalisation, et les bibliothèques centrales de déposer les thèses soutenues par le portail PNST.

  • Manque d’intérêt pour ce portail de la part des institutions académiques.

  • Lors de changement des responsables des structures (conservateur de la bibliothèque, responsable du service de la post graduation), et suite à une mauvaise passation de consigne le nouveau responsable installé ne suit pas les démarches nécessaires pour le signalement des sujets en cour et le dépôt des thèses soutenues.

  • Manque d’effectifs qualifiés (au niveau du service de la post graduation, la bibliothèque) pour accomplir la tâche de signalement des sujets, et le dépôt des thèses.

  • Manque de moyens matériels nécessaires pour l’alimentation de la base de données du portail, particulièrement une mauvaise (ou absence) de connexion Internet

Le tableau 02 démontre la répartition par langue des sujets/thèses existants dans la base de données du portail PNST.

Tabl.02 : Répartition par langue des sujets en agronomie dans la base PNST

Domaine

Langue arabe

Langue française

Langue anglaise

Agronomie

03

1159

04

La lecture du tableau 02 démontre que le nombre la majorité écrasante des sujets en cours et les thèses soutenues disponibles sur le portail PNST sont langue française. Il est clair que la recherche scientifique dans le domaine de l’agronomie est réalisée en cette langue. Nous pouvons expliquer par les raisons suivantes :

  • La langue française est considérée comme la deuxième langue (parlée, écrite et enseignée) en Algérie ;

  • Le domaine « agronomie » est enseigné en langue française dans les universités algériennes ;

  • Les enseignants sont des francophones ;

  • La documentation relative au domaine agronomie est en langue française ;

  • L’Algérie tire son expérience dans le domaine agronomique de la France ;

  • Absence des institutions algériennes assurant l’enseignement du domaine « agronomie » en langue arabe.

Conclusion

Le PNST est un système national de gestion de l’information relative aux thèses de magister, doctorat et doctorat LMD.

Il se veut être un dispositif global permettant l’accès à la production scientifique en matière de thèse. Il couvre tout le circuit de la production de cette dernière, de la proposition du sujet jusqu’au signalement et diffusion de la thèse soutenue, et dans tous les domaines de recherche.

La recherche scientifique dans le domaine agronomique est également prise en charge par le portail PNST. Cette base est une véritable passerelle entre les chercheurs et les professionnels du domaine.

Elle vise à donner sur le web un point d’entrée pour rendre visible :

  • les sujets de magister et de doctorat en cours de préparation en Algérie, dans le domaine de l’agronomie ;

  • les thèses de magister et doctorat soutenues en Algérie, avec un accès au texte intégral, dans le domaine de l’agronomie ;

  • les organismes en lien avec ces thèses.

L’importance du portail PNST, en sa qualité de système national de gestion des recherches en matière des thèses, n’est plus à démonter. Il vise à centraliser toute la production nationale dans une base accessible à toute la communauté scientifique nationale et internationale ce qui permet de :

  • donner une vue globale sur ce type de recherche ;

  • évaluer la recherche scientifique en matière de thèse dans le domaine agronomique : connaitre les points forts et sarmenter les points faibles ;

  • réaliser une cartographie de recherche en matière de thèse dans le domaine de l’agronomie.

Enfin, avoir une base de données nationale pertinente et fiable nécessite l’étroite collaboration de toutes les parties prenantes à savoir : MESRS, le CERIST, et toutes les institutions académiques/chercheurs algériens.

Bernaoui, Radia. Approche scientométrique et programmation de la recherche agricole en Algérie. Évaluation de la production scientifique de l’institut national agronomique d’El Harrach.-th. magister ; sp. bibliothéconomie, univ.Alger2, dirigé par Pr. Issolah Rosa, 2003.

Humberger, Jean. Cité par : Ahmidatou, Mohamed ; L’État et la recheche scientifique.- th.doct, sp. Droit, univ.Alger1, dirigé par Pr.Boussoumah Mohamed, 2009.

Hubert, Bernard. « L’agronomie, science de l’agriculture ? », Le Mouvement Social 4/2010 (n° 233).
URL :www.cairn.info/revue-le-mouvement-social-2010-4-page-143.htm.
DOI : 10.391 7/lms.233.0143.

Gestion de l’information agricole : comment atteindre les inaccessibles/organisation des nations unies pour l’alimentation et agriculture (en ligne) http://www.fao.org/nouvelle/2000/000606-f.htm.

http://www.cerist. dz

http://www.pnst.cersit.dz

http// : www.mesrs.dz

Nawel MEBTOUCHE

Ecole Nationale Supérieure de Journalisme et des Sciences de l’Information et Ingénieur de Recherche – Département IST/ CERIST

© 2017 Aleph, langues, médias et sociétés